Appel de proposition

Appel de proposition d’articles pour le numéro thématique intitulé :

La recherche en didactique de l’univers social au primaire : état des lieux et perspectives

Madame Anik Meunier, de l’Université du Québec à Montréal, et monsieur Alexandre Lanoix, de l’Université de Montréal, agiront à titre de corédacteur·rice·s invité·e·s d’un numéro thématique sur la recherche en didactique de l’univers social au primaire : état des lieux et perspectives. Dans ce contexte, la Revue des sciences de léducation lance une invitation aux auteur·rice·s qui désireraient proposer un article en lien avec ce thème. Les articles soumis à la Revue pourront traiter de résultats de recherche aussi bien de nature empirique que théorique. Les études et réflexions qui éclairent les enjeux pragmatiques ou politiques seront également considérées. Sous la responsabilité du rédacteur en chef, leur évaluation sera assujettie au même processus rédactionnel que tout autre article. Toutes les règles et procédures, disponibles sur le site de la Revue et destinées aux auteur·rice·s, devront être respectées. Les manuscrits seront transmis, avant le 28 février 2021, par le truchement de notre «Service de gestion des manuscrits» (ou OJS) à partir de cette URL (le lien pour vous inscrire [auteur·e·s et coauteur·e·s] ).

Marc-André Éthier, rédacteur en chef

Description du numéro thématique

La recherche en didactique des sciences humaines et sociales au primaire – discipline aussi appelée « univers social » dans le Programme de formation de l’école québécoise (Québec, 2006) – n’a mobilisé l’attention que d’une petite, bien que dynamique, communauté de chercheur·se·s depuis les années 1980. Il faut remonter à 1991, à la publication de l’ouvrage L’enseignement des sciences humaines au primaire. Développement, sous-développement ou développement du sous-développement ?, dirigé par Lenoir et Laforest, pour trouver une réflexion globale sur l’enseignement des sciences humaines et sociales au primaire. Déjà, à cette époque, des intervenant·e·s de divers horizons avaient joint leurs énergies pour produire un ouvrage collectif qui proposait un portrait, même partiel, de l’état des connaissances à propos de l’enseignement et de l’apprentissage de l’histoire et de la géographie au primaire.

Depuis, et surtout à partir du Renouveau pédagogique du début des années 2000, la recherche en didactique de ce que l’on nomme maintenant l’univers social a véritablement pris son envol. Plusieurs thèses sur le sujet ont été soutenues et de nombreux articles et ouvrages ont été publiés. Malgré la densité des recherches conduites dans le domaine, les chercheur·se·s et enseignant·e·s du primaire en univers social n’en sont que peu informé·e·s.

Notre intention dépasse cependant le regroupement dans une même publication des recherches les plus récentes. Dans les brisées de l’ouvrage Les sciences humaines à l’école primaire dirigé par Larouche et Araujo-Oliveira (2014b), nous souhaitons contribuer à la formation d’une réelle communauté de recherche en didactique de l’univers social au primaire. C’est pourquoi nous visons à ce que ce numéro thématique soit constitué d’articles qui présentent la recherche de pointe dans le domaine, autant au Québec qu’ailleurs dans la francophonie, mais également les recherches en développement. Nous invitons donc autant les chercheur·se·s établi·e·s que les chercheur·se·s émergent·e·s à nous faire part de leurs travaux récents dans un article complet présentant des résultats (environ 25 pages) ou en soumettant un article court présentant les fondements d’une recherche en développement (environ 10 pages).

Nous cherchons des contributions représentant les principales recherches conduites en didactique de l’univers social au primaire et qui s’inscrivent autour des axes suivants :

  1. les moyens pour enseigner et apprendre l’univers social : outils pédagogiques, approches didactiques, autres…
  2. la discipline et les fondements épistémologiques du programme de l’univers social : transposition didactique, autres thèmes à préciser…
  3. le milieu dans lequel les situations d’enseignement-apprentissage se situent : classe, lieux d’éducation extrascolaires et non formels, autres…
  4. les élèves : conceptions des élèves relativement aux sciences humaines et sociales (histoire, géographie et éducation à la citoyenneté), état des apprentissages, autres…
  5. les enseignant·e·s : représentations sociales, pratiques déclarées et observées, autres…

Problèmes à résoudre

La communauté des chercheur·se·s et les professionnel·le·s qui œuvrent à l’enseignement des sciences humaines et sociales au primaire a généré des écrits fort importants depuis une trentaine d’années, construisant peu à peu des connaissances à propos des pratiques enseignantes, des conceptions et représentations des enseignant·e·s, des apprentissages des élèves ainsi que des pratiques innovantes dans les milieux. À ce titre, l’ouvrage dirigé par Lenoir et Laforest, L’enseignement des sciences humaines au primaire. Développement, sous-développement ou développement du sous-développement ? (1991), marque certainement un moment déterminant de la recherche et de la réflexion sur la didactique des sciences humaines et sociales au primaire.

Depuis ce temps, malgré sa modeste taille, cette communauté de chercheur·se·s et de praticien·ne·s a constitué un corpus d’écrits significatif. Ceux-ci, surtout diffusés par le moyen d’ouvrages collectifs et de revues professionnelles, forment un socle de connaissances solide sur lequel nous pouvons construire l’avenir de la recherche en didactique des sciences humaines et sociales au primaire. Cet avenir nous semble inévitablement tributaire de la création de liens plus serrés entre les membres de cette communauté de recherche et surtout par la diffusion plus systématique des travaux de recherche entrepris.

Apport au développement des connaissances

Ce numéro thématique de la Revue des sciences de l’éducation vise à poser une pierre au corpus de connaissances en rassemblant des écrits qui rendent compte de la recherche de pointe en didactique des sciences humaines et sociales au primaire, mais également des recherches en développement. En réunissant les travaux de plusieurs chercheur·se·s sur le même objet, ce numéro thématique vise d’abord à dresser un état des lieux des connaissances sur l’enseignement et l’apprentissage des sciences humaines et sociales au primaire. Au surplus, ce portrait, sur le plan méthodologique, contribuera à mettre en perspective les différentes approches utilisées pour enquêter et rendre compte des résultats obtenus. Il permettra aussi de mieux identifier les zones d’ombre dans le champ de nos connaissances et d’envisager un plan général de recherche pour conduire les futurs travaux au sein de la discipline. Considérant que des écrits sur la didactique des sciences humaines et sociales au primaire n’ont pas été regroupés dans un même ouvrage depuis plus de cinq ans et qu’ils n’ont jamais été rassemblés dans un cadre scientifique comme c’est le cas ici, ce numéro thématique de la Revue des sciences de l’éducation nous apparait un jalon important de la construction du champ de la didactique des sciences humaines et sociales au primaire.

Travaux antérieurs

Comme le font remarquer Larouche et Araujo-Oliveira (2014a), relativement peu d’ouvrages ont été consacrés à l’enseignement et à l’apprentissage des sciences humaines et sociales au primaire depuis le début des années 1990. Outre les articles scientifiques individuels épars, les thèses et les articles professionnels, quelques ouvrages ont cherché à faire le point sur l’enseignement et l’apprentissage des sciences humaines et sociales au primaire depuis environ une trentaine d’années. Dans la foulée du déploiement du Renouveau pédagogique au début des années 2000, trois ouvrages de synthèse ont été publiés afin de proposer des repères disciplinaires, didactiques et pédagogiques aux enseignant·e·s qui devaient s’approprier un nouveau curriculum.

Le premier de ces ouvrages est celui de Lebrun, Gagné et Lalongé (2006) qui présentait un éventail de moyens pédagogiques compatibles avec les nouvelles approches mises de l’avant par le programme de Géographie, histoire et éducation à la citoyenneté. En présentant l’intérêt didactiques de divers moyens d’enseignement comme la ligne du temps et le croquis, Moyens pédagogiques et univers social au primaire ravive l’intérêt pour des publications didactiques qui traitent des sciences humaines et sociales au primaire. Les besoins en matière de formation initiale et continue stimulent d’ailleurs la publication d’autres ouvrages importants de cette époque.

Quelques années plus tard, Lebrun et Araujo-Oliveira réunissent des expert·e·s de divers horizons pour offrir L’intervention éducative en sciences humaines au primaire. Des fondements aux pratiques (2009), un ouvrage qui propose des chapitres où sont notamment expliqués les fondements disciplinaires (Laurin, 2009) et les concepts et savoirs essentiels (Lebrun, 2009) du programme. En plus de faire connaitre les contenus et les visées du nouveau programme, cet ouvrage l’ancre dans un cadre théorique plus détaillé. Il présente l’essentiel des prescriptions ministérielles et propose des pistes assez complètes pour mettre en place des dispositifs d’enseignement propices au développement des compétences exigées par le Programme de formation de l’école québécoise.

Dans un autre ordre d’idées, Éthier et Lefrançois dirigent Didactique de l’univers social au primaire (2011), un ouvrage dont l’objectif est de présenter l’essentiel des savoirs disciplinaires pour chaque société abordée dans le programme de formation. Pensé pour la formation initiale des enseignant·e·s, il place les principaux points de repère historiographiques et suggère des activités à réaliser en classe. Il se présente ainsi comme un ouvrage qui peut accompagner l’enseignant·e tout au long de sa carrière lorsqu’elle·il s’interroge sur les contenus à enseigner.

Ces trois ouvrages témoignent de besoins exprimés par les enseignant·e·s dans les premières années d’implantation du nouveau programme de Géographie, histoire et éducation à la citoyenneté, c’est-à-dire d’être guidé·e·s à travers le développement des compétences et la maitrise de connaissances historiques et géographiques plus complexes et plus élaborées que dans le programme précédent. Aussi utiles qu’ils soient pour la formation et le développement professionnel des enseignant·e·s, ces ouvrages donnent très peu d’information sur l’état de l’enseignement des sciences humaines et sociales au primaire. C’est un autre type d’ouvrage qui s’acquitte de cette tâche.

L’ouvrage de Lenoir et Laforest (1991), L’enseignement des sciences humaines au primaire. Développement, sous-développement ou développement du sous-développement ?, marque un tournant dans l’attention qu’on porte à la didactique des sciences humaines et sociales au primaire au Québec. Il regroupe des observations de différent·e·s acteur·rice·s du réseau de l’éducation sur l’état de l’enseignement des sciences humaines et sociales au primaire. Ce qui attire l’attention, lorsqu’on consulte cet ouvrage collectif, est la faible présence de recherches fondées sur des données collectées dans les écoles. En effet, seules deux des contributions abordent les pratiques sur le terrain (Martineau et Soulières, 1991) et les caractéristiques des étudiant·e·s au baccalauréat en éducation préscolaire et en enseignement primaire (Beaudoin, 1991) en exploitant des données sur les enseignant·e·s et futur·e·s enseignant·e·s. Les autres contributions apportent un éclairage sur les programmes et leur histoire, sur certaines approches à adopter ou encore sur les manuels scolaires. On remarque également que la majorité des auteur·e·s de l’ouvrage sont des conseiller·ère·s pédagogiques et qu’une part significative de leur propos est inspirée de leurs observations personnelles. Cet ouvrage marque néanmoins un moment important puisqu’il réunit plusieurs observations et analyses à propos de l’enseignement et de l’apprentissage des sciences humaines et sociales au primaire.

On doit attendre les années 2010 pour voir d’autres initiatives semblables. Éthier, Lefrançois et Demers dirigent Faire aimer et apprendre l’histoire et la géographie au primaire et au secondaire (2014) qui propose des chapitres écrits par des chercheur·se·s, des enseignant·e·s et des conseiller·ère·s pédagogiques. Si cet ouvrage regroupe plus de textes qui s’intéressent au secondaire, il compte tout de même des contributions significatives pour le primaire. On y discute notamment des visées du programme du premier cycle (Poyet, 2014), ainsi que des grands principes des programmes (Cardin, 2014) et du cadre d’évaluation (Bouhon, 2014). Certains chapitres proposent des approches développées et expérimentées pour les classes du primaire (Laferrière et Martel, 2014a, 2014b).

C’est la contribution de l’ouvrage Les sciences humaines à l’école primaire québécoise. Regards croisés sur un domaine de recherche et d’intervention, dirigé par Araujo-Oliveira et Larouche (2014b), qui est la plus significative pour le sujet qui nous occupe. Les quatorze chapitres de cet ouvrage livrent des observations, des analyses et des récits d’expérimentation directement liés à l’enseignement et à l’apprentissage des sciences humaines et sociales au primaire. Il présente ainsi un panorama assez complet de la réflexion sur l’enseignement et l’apprentissage des sciences humaines et sociales au primaire.

Pour dresser un portrait complet de la recherche et de la réflexion sur la didactique des sciences humaines et sociales au primaire, on pourrait également citer les nombreux articles professionnels, les thèses et les articles scientifiques publiés depuis une vingtaine d’années dans différentes sources. En particulier depuis l’implantation du Renouveau pédagogique au début des années 2000, la communauté des personnes et groupes intéressés par ce sujet s’est montrée particulièrement dynamique. Plusieurs ont réfléchi et écrit sur les visées et les contenus du programme, tandis que d’autres ont fait le récit d’expériences vécues en classe. Il reste à faire état des connaissances scientifiques actuelles et à établir un programme de recherche pour les prochaines années. C’est précisément l’objectif de ce numéro thématique : proposer un panorama des connaissances scientifiques produites dans le champ afin de concevoir une planification des travaux à engager.

Objectifs spécifiques de ce numéro et angle d’approche privilégié

Ce numéro thématique vise à structurer et à poursuivre la discussion à propos de la didactique des sciences humaines et sociales au primaire. Pour ce faire, il réunit des textes qui présentent des recherches complétées ou en développement afin de dresser un portrait le plus complet possible de ce jeune champ de recherche.

Les contributions représentent les principales recherches conduites en didactique de l’univers social au primaire et s’inscrivent autour des axes suivants :

  1. les moyens pour enseigner et apprendre l’univers social : outils pédagogiques, approches didactiques, autres…
  2. la discipline et les fondements épistémologiques du programme d’univers social : transposition didactique, autres thèmes à préciser…
  3. le milieu dans lequel les situations d’enseignement-apprentissage se situent : classe, lieux d’éducation extrascolaires et non formels, autres…
  4. les élèves : conceptions des élèves relativement aux sciences humaines et sociales (histoire, géographie et éducation à la citoyenneté), état des apprentissages, autres…
  5. les enseignant·e·s : représentations sociales, pratiques déclarées et observées, autres…

Références

Beaudoin, D. (1991). La préparation des étudiants lors de leur entrée en baccalauréat en enseignement primaire : un état de la situation à l’Université Laval. Dans Y. Lenoir et M. Laforest (dir.), L’enseignement des sciences humaines au primaire. Développement, sous-développement ou développement du sous-développement? (p. 147-151). Éditions du CRP.

Bouhon, M. (2014). L’évaluation des apprentissages en classe de sciences humaines et sociales au primaire et au secondaire. Dans M.-A. Éthier, D. Lefrançois et S. Demers (dir.), Faire aimer et apprendre l’histoire et la géographie au primaire et au secondaire (p. 127-153). Éditions Multimondes.

Cardin, J.-F. (2014). Les programmes en sciences sociales : du pourquoi au comment. Dans M.-A. Éthier, D. Lefrançois et S. Demers (dir.), Faire aimer et apprendre l’histoire et la géographie au primaire et au secondaire (p. 75-98). Éditions MultiMondes.

Éthier, M.-A. et Lefrançois, D. (dir.). (2011). Didactique de l’univers social au primaire. ERPI.

Éthier, M.-A., Lefrançois, D. et Demers, S. (dir.). (2014). Faire aimer et apprendre l’histoire et la géographie au primaire et au secondaire. Éditions MultiMondes.

Laferrière, I. et Martel, V. (2014a). Étudier en sixième année les évènements ayant marqué la société québécoise entre 1905 et 1980 par le son, le mouvement et l’écrit. Dans M.-A. Éthier, D. Lefrançois et S. Demers (dir.), Faire aimer et apprendre l’histoire et la géographie au primaire et au secondaire (p. 297-302). Éditions MultiMondes.

Laferrière, I. et Martel, V. (2014b). Mieux comprendre une société non démocratique par la littérature : une manière d’humaniser l’histoire. Dans M.-A. Éthier, D. Lefrancois et S. Demers (dir.), Faire aimer et apprendre l’histoire et la géographie au primaire et au secondaire (p. 181-186). Éditions MultiMonde.

Larouche, M.-C. et Araujo-Oliveira, A. (2014a). Introduction. Quels enseignement et apprentissage des sciences humaines au primaire treize ans après l’implantation du programme de formation de l’école québécoise ? Dans M.-C. Larouche et A. Araujo-Oliveira (dir.), Les sciences humaines à l’école primaire québécoise. Regards croisés sur un domaine de recherche et d’intervention (p. 1-15). Presses de l’Université du Québec.

Larouche, M.-C. et Araujo-Oliveira, A. (dir.). (2014b). Les sciences humaines à l’école primaire québécoise. Regards croisés sur un domaine de recherche et d’intervention. Presses de l’Université du Québec.

Laurin, S. (2009). Pourquoi et comment enseigner la géographie au primaire. Dans J. Lebrun et A. Araujo-Oliveira (dir.), L’intervention éducative en sciences humaines au primaire. Des fondements aux pratiques (p. 27-45). Chenelière Éducation.

Lebrun, J. (2009). Les compétences, concepts et savoirs essentiels à développer. Dans J. Lebrun et A. Araujo-Oliveira (dir.), L’intervention éducative en sciences humaines au primaire. Des fondements aux pratiques (p. 70-92). Chenelière Éducation.

Lebrun, J. et Araujo-Oliveira, A. (dir.). (2009). L’intervention éducative en sciences humaines au primaire. Des fondements aux pratiques. Chenelière Éducation.

Lebrun, N., Gagné, C. et Lalongé, P. (dir.). (2006). Moyens pédagogiques et univers social au primaire. Éditions nouvelles.

Lenoir, Y. et Laforest, M. (dir.). (1991). L’enseignement des sciences humaines au primaire. Développement, sous-développement ou développement du sous-développement ? Éditions du CRP.

Martineau, R. et Soulières, D. (1991). La situation de l’enseignement des sciences humaines dan le milieu scolaire : 1980-1990. Dans Y. Lenoir et M. Laforest (dir.), L’enseignement des sciences humaines au primaire. Développement, sous-développement ou développement du sous-développement ? (p. 31-44). Éditions du CRP.

Poyet, J. (2014). Le programme du premier cycle ou les fondements de l’apprentissage des sciences sociales. Dans M.-A. Éthier, D. Lefrançois et S. Demers (dir.), Faire aimer et apprendre l’histoire et la géographie au primaire et au secondaire (p. 109-116). Éditions MultiMondes.

Québec (2006). Programme de formation de l’école québécoise. Éducation préscolaire et enseignement primaire. Ministère de l’Éducation.

Pour toute proposition de numéro thématique, prière de l’acheminer à l’adresse électronique de la Revue des sciences de l’éducation.