Pour auteur·e·s

Règles générales de la Revue des sciences de l’éducation

a) Tout manuscrit soumis au format Word doit être déposé sur la plateforme Service de gestion des manuscrits (Open Journal System) offert par le consortium Érudit.

b) Il est fortement recommandé d’adopter la féminisation avec le point médian (selon l’usage proposé dans le guide du Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes, 2016), de même que les rectifications orthographiques.

c) Les références doivent se conformer au style de l’APA en français. Toute citation tirée d’un texte en anglais doit faire l’objet d’une traduction libre.

d) L’information sur l’auteur·e ou sur chacun·e des auteur·e·s doit se trouver sur une feuille à part : nom, prénom, adresse, courriel, numéros de téléphone et de télécopieur, établissement ou organisme, statut institutionnel.

e) Le manuscrit soumis ne doit contenir aucun des éléments d’information susmentionnés.

f) Le manuscrit doit être accompagné d’un résumé en langue française et en langue anglaise d’environ 100 mots chacun et de cinq mots-clés. Pour celles·ceux qui le peuvent, un résumé en langue espagnole devrait être rédigé. Le résumé doit définir brièvement l’objectif spécifique de l’article, la méthodologie ou l’approche théorique utilisée, les résultats obtenus ou le résultat du développement théorique, ainsi que les conclusions dégagées.

g) Le titre proposé pour le manuscrit, de 20 mots ou moins reflétant l’objectif spécifique de la recherche, doit être clair, concis et évocateur. Il faut des sections avec des sous-titres et des intertitres (trois niveaux de titres permis) qui puissent guider la·le lecteur·rice.

h) Les sections suivantes, ou leur équivalent, sont obligatoires. Dans le cas d’un article de recherche de type théorique, les sous-sections à la méthodologie peuvent toutefois différer.

  1. Introduction (se terminant par une question de recherche)
  2. Contexte théorique (comprenant une définition des concepts, une recension des écrits, une synthèse et se terminant avec un objectif spécifique qui peut prendre la forme d’une hypothèse)
  3. Méthodologie (approche théorique pour un article de recherche théorique) 
    • Sujets
    • Instrumentation
    • Déroulement
    • Méthode d’analyse des données
    • Considérations éthiques
  4.  Résultats (développement théorique pour un article de recherche théorique)
  5.  Discussion des résultats
  6.  Conclusion
  7.  Références

i) Le manuscrit doit être dactylographié en caractères Times 12 et compter environ 53 500 signes et espaces, incluant les notes, les références et les tableaux. Une figure ou un tableau correspondent à une demi-page. 

j) Les citations de moins de 40 mots sont incorporées dans le texte. Celles de 40 mots et plus sont dactylographiées en retrait. Toutefois, il est recommandé de réduire au minimum les citations.

k) Les notes de bas de page ou de fin de document sont éliminées.


Éléments de typographie

Le tableau 1 résume les règles de typographie de l’Office de la langue française (Ramat, 2008). Avant de parcourir ce tableau, il convient toutefois de définir deux termes.

Le premier de ces termes est la notion d’une espace fine. Une espace fine est égale à un quart de l’espace usuelle.

Le second terme est l’espace insécable. Une espace insécable ne peut être coupée en fin de ligne. Par exemple, une espace insécable est utilisée entre un nombre et le symbole qui le suit pour éviter que ces caractères ne se trouvent sur deux lignes distinctes. L’espace sécable, au contraire, peut être coupée à la fin d’une ligne.

Veuillez noter que la Revue, conformément à la pratique au Québec, utilise des caractères majuscules accentués. 

La virgule est utilisée comme séparateur de décimales. Il faut, dans la mesure du possible, toujours utiliser le même nombre de décimales après la virgule tout au long du texte. En général, il est préférable d’utiliser seulement deux décimales, sauf si la précision exige plus de décimales.


Tableau 1.
Espacement de la ponctuation selon Ramat (2008)

Ponctuation

Espace avant

Espace après

Apostrophe dans l’élision normale : c’est

rien

rien

Apostrophe dans l’élision exceptionnelle : L’opéra de quat’ sous

rien

sécable

Appels de note et astérisque

espace fine

sécable

Arithmétique + – * x / = ou autres

sécable

sécable

Barre oblique / ou \

rien

rien

Crochet ouvrant [

sécable

rien

Crochet fermant]

rien

sécable

Deux-points :

insécable

sécable

Deux-points dans les heures numériques 9:10

rien

rien

Guillemet anglais ouvrant “

sécable

rien

Guillemet anglais fermant ”

rien

sécable

Parenthèse ouvrante (

sécable

rien

Parenthèse fermante )

rien

sécable

Point d’exclamation et point d’interrogation

insécable

sécable

Point final d’une phrase et point abréviatif

rien

sécable

Point-virgule

insécable

sécable

Points de suspension, toujours collés entre eux…

rien

sécable

Points elliptiques quant ils sont entre crochets […]

rien

rien

Pourcentage %

insécable

sécable

Symboles $ et symbole F

insécable

sécable

Symbole h dans une heure complexe : 10 h 25

insécable

insécable

Symboles d’unités : kg, cm

insécable

sécable

Tiret long à l’intérieur d’un texte —

sécable

sécable

Trait d’union–

rien

rien

Virgule

rien

sécable

Virgule décimale

rien

rien